Maritimes >> Kavarna

Kavarna

Information | Carte
seen
22514
facebook
Kavarna

Située à l’extrémité est de la Pleine de Danube et sur le littoral de Dobroudja. Le relief porte les traits de la pleine. Une grande partie du territoire (plus de 75%) représente des terres fertiles exploitables.

Kavarna est une des villes antiques (7000 – 3000 avant J.C.) au bord de la Mer Noire. Un vieux village thrace a existé sur le territoire de la ville actuelle. Au V siècle avant J.C. les colonisateurs grecs ont créé sur le plateau du cap Chirakman la colonie Bizone, mais dans la première moitié du 1 siècle avant J.C. pendant un tremblement de terre catastrophique la partie frontale du cap s’est écroulé et une grande partie de la ville a été submergée. Pendant l’Empire Romain la ville a été restaurée sous le même nom et s’est développé vite. Au VII siècle la ville est détruite par les tribus slaves et bulgares, qui se sont installés au cap Chirakman et ont créé le village Karvuna. Au Moyen Age Karvuna était déjà une ville connue. Le nom actuel de la ville est mentionné pour la première fois au début du XV siècle. Pendant l’invasion des turcs la ville a été presque détruite, mais dans la deuxième moitié du XII siècle elle a été reconstruite.

La ville est un centre économique et culturel considérable pendant l’Antiquité et le Moyen Age avec un héritage culturel riche et varié – des forteresses, une basilique qui date du début du christianisme, des églises du Moyen Age, des bâtiments publiques. Des objets d’art intéressants ont été découverts ici – des monnaies de périodes historiques différentes, des bijoux d’or, des objets uniques d’une grande valeur d’art, un trésor thrace d’or d’applications etc. Au Moyen Age les grottes ont joué le rôle de monastères. Sur les murs de certaines grottes on remarque des signes des vieux bulgares – des runes, des croix, des icônes de pierre.

Au XV – XIX siècle la ville devient célèbre sous le nom de Kavarna. Un hamam (un bain turc), une nécropole du Moyen Age, un pont, des fontaines, des églises chrétiennes et beaucoup d’inscriptions datent de cette période.

Dès le début du XX siècle Kavarna se développe vite comme un centre économique et culturel dans la région, mais ce développement est interrompu en 1913 quand la ville est occupée par les roumains. La population bulgare contredit à la politique d’assimilation des autorités roumaines par une activité culturelle et sociale de l’église, des foyers et des sociétés culturels. En 1940 la ville fait de nouveau partie de la Bulgarie.

La commune de Kavarna dispose d’un potentiel naturel unique, qui est importants pour son image touristique et pour les possibilités de développement de l’écotourisme dans toutes ses formes – en commençant par les vacances familiales dans une maison traditionnelle villageoise à Bulgarevo, Kamen bryag ou Topola jusqu’au tourisme de distractions – des observations et de la photographie, de la connaissance avec l’héritage culturel et historique.

Kavarna - centre
Kavarna - rue
Гласувай:
Рейтинг 4 от 1 гласа